Vidéosurveillance non déclarée: licite ou illicite?


Les caméras de vidéosurveillance sont très répandues au sein des entreprises, notamment dans les espaces réservées au personnel.


Ces caméras sont généralement positionnées afin de s'assurer que des salariés ne dérobent pas des objets appartenant à la société ou à d'autres salariés.

 

Afin de s'assurer de la conformité de la vidéosurveillance, l'employeur devra respecter les étapes suivantes:

 

  • Procéder à l'information et la consultation du CSE;
  • Informer les salariés de l'existence de la vidéosurveillance;
  • Informer les salariés et visiteurs par affichage des garanties RGPD entourant cette vidéosurveillance;
  • Inscrire cette vidéosurveillance dans le registre de traitement des données de l'entreprise.

 

Or, en pratique, une ou plusieurs de ces obligations ne sont souvent pas respectées par l'employeur.

 

Dans de telles situations, l'employeur pourra-t-il néanmoins produire les images de vidéosurveillance pour démontrer l'existence d'une faute du salarié, notamment dans l'hypothèse classique du vol?

 

Pendant longtemps la Cour de cassation répondait strictement par la négative.

 

Cette position s'est progressivement nuancée jusqu'à une série d'arrêts du 8 mars 2023 (v. RG n° 21-17.802 ; RG n° 21-90.797).

 

Le principe de refus de la preuve reste le même, sous réserve que l'employeur apporte trois preuves cumulatives devant être examinées par le juge:

 

  • Est-ce que le contrôle est légitime et fondé sur des raisons concrètes justifiant la surveillance?
  • Est-ce que l'employeur pouvait atteindre un résultat identique en utilisant d'autres moyens plus respectueux de la vie personnelle du salarié?
  • Est-ce que l'atteinte à la vie personnelle du salarié est proportionnée au but poursuivi?

 

Dans l'hypothèse où ces trois conditions sont réunies l'employeur pourra produire ces preuves, quand bien même elles soient illicite.

 

 


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Peut-on appeler un salarié pour lui annoncer son licenciement avant que la lettre de licenciement ne lui soit envoyée ?

30 Avr 2024

Un employeur prenant la décision de licencier peut être tenté de prévenir le salarié en amont de la réception de sa lettre de licenciement.
 
Il peut en effe...

Un salarié restant joignable pendant ses déplacements professionnels peut-il demander le paiement d’heures supplémentaires ?

11 Avr 2024

Le temps de travail effectif est une notion fondamentale puisqu’elle est la base permettant de calculer la durée du travail des salariés.
 
L’article L3121-1...

Les attributions gratuites d’actions (AGA) entrent-elles dans l’assiette de calcul des indemnités de rupture du contrat de travail ?

21 Mar 2024

 
Dans un précèdent article nous nous étions intéressés à la façon dont peuvent être valorisées les attributions gratuites d’actions (AGA ou encore RSU) non ...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.